Spécial Féminin : Pourquoi certaines femmes développent-elles une pilosité faciale similaire aux hommes ?

La barbe est considérée par la majorité comme un signe de masculinité. Cependant, vous est-il déjà arrivé un jour de surprendre une femme avec des poils au menton ? Eh bien, il en existe. Plusieurs causes justifient cette forme de pathologie. Elles sont le plus souvent génétiques, mais aussi pharmaceutiques. Vous souhaitez sûrement en apprendre davantage sur cette caractéristique assez surprenante. Alors, découvrez ici le mythe des femmes à barbe.

Pourquoi une pilosité abondante chez la femme?

L'abondance de poils chez les femmes est de plus en plus fréquente. Celle-ci vise principalement les zones du corps naturellement pilleuses. Il s'agit le plus souvent du visage, du torse et du dos. Néanmoins, plusieurs causes justifient ce phénomène.

A lire aussi : Comprendre l'utilisation du dermaroller pour la barbe

La génétique

On a tendance à oublier que nous héritons certains caractères de nos parents proches ou lointains. La génétique joue alors un rôle majeur dans la transmission de cette pathologie. En effet, l'existence d'une parente barbue dans la lignée généalogique renforce les chances de transmission aux autres descendants. Cette forme est plus difficile à guérir puisqu'elle est déjà ancrée dans les gènes de la personne atteinte.

L'hypertrichose 

C'est l'augmentation excessive et anormale de la pilosité chez la femme. Le plus souvent, elle est liée à une mutation génétique. Ce phénomène se manifeste par une abondance de poils dans les zones cutanées normalement pilleuses. Si au début cela paraît normal, il peut très vite devenir un calvaire.

Sujet a lire : Où trouver un barbier en Essonne ?

Les poils n'arrêtent pas de pousser et ceux du visage deviennent facilement une barbe abondante. Les femmes atteintes de l'hypertrichose devront s'épiler jusqu'à plusieurs fois par jour. Pour cette raison, disposer d'un rasoir comme leurs homologues masculins est une priorité.

L'hirsutisme

L'hirsutisme est le résultat d'un dérèglement hormonal chez la femme.  Il touche 5 à 15 % de la population féminine mondiale. Cela se justifie par une production excessive d'androgènes tels que la testostérone à l'origine des caractères sexuels masculins. Dans ce cas, l'hypersensibilité des follicules pileux à la testostérone est prononcée et sévère. 

Contrairement à l'hypertrichose, l'hirsutisme implique l'apparition de poils dans les zones non habilitées à en accueillir. Il s'agit principalement du dos, du torse, du menton ainsi que les jambes.

Elle peut cependant aller plus loin en ajoutant des caractères uniquement réservés au genre masculin. Dans ce cas, la voix devient rauque, les muscles se développent au-dessus de la normale. De plus, un dérèglement du cycle menstruel se remarque.

Les causes médicamenteuses

Certains médicaments sont susceptibles d'engendrer l'apparition excessive de poils. Il s'agit là d'une autre forme de l'hirsutisme causée par un excès de progestérone. Ce trouble dérive la plupart du temps de la prise de stéroïdes anabolisants ou de pilules contraceptives.

Comment diagnostiquer la pilosité excessive ?

Comme tous les maux dont on peut souffrir, le diagnostic d'un spécialiste est nécessaire. Il s'effectue à l'aide d'une prise de sang afin d'évaluer la gravité du cas. Une analyse des différentes parties du corps est complémentaire.

Cependant, certains professionnels de la santé expliquent que d'autres maladies sont source de ce trouble. Entre autres, on peut citer le syndrome des ovaires polykystiques et le syndrome de Cushing.

Si le premier est directement lié à un trouble au sein de l'appareil génital, le second intervient avec un excès de cortisol. Le cortisol étant une hormone émanant des glandes surrénales.

Comment traiter la pilosité excessive ?

Les traitements de la pilosité varient en fonction de la cause et de la gravité. Dans un cas ou dans l'autre, plusieurs méthodes sont à votre portée.

Les traitements médicamenteux

Des traitements pharmaceutiques sont efficaces dans le cas de pilosité au-dessus de la normale. Très souvent, l'acétate de cyprotérone est le plus adapté. C'est un traitement anti-androgène qui limite les actions des différentes hormones masculines sur la peau. 

Néanmoins, la prise de ce médicament est sujet à une analyse préalable du système cérébral. En effet, le suivi du traitement au-delà de six mois est connu pour être cause de méningiome.

Même si cette tumeur qui affecte le cerveau n'est pas cancéreuse, elle peut toutefois causer des troubles graves. Elle est également susceptible d'entraîner une intervention chirurgicale en cas de complication.

Il existe de même un traitement plus adapté à l'hirsutisme d'origine ovarienne. Il est composé de pilules de contraception œstro-progestative qui limitent la production d'androgènes.

L'intervention dermatologique

La situation ultime en attendant des traitements pharmaceutiques est de faire appel à l'épilation. Dans ce cas, votre dermatologue est le mieux placé pour vous conseiller sur les méthodes à appliquer. Vous devez quand-même savoir que les poils qui poussent à nouveau après une épilation sont plus durs et épais.

Copyright 2024. Tous Droits Réservés